Weyer et Rich, le couple qui a fait de la Suisse une puissance pétrolière

Une invention capitale

«Dans les années 1970, la place financière suisse prend une nouvelle dimension, rappelle Olivier Longchamp, spécialiste des matières premières à l’ONG Public Eye (ex-Déclaration de Berne). Les banques suisses nagent dans l’argent. Elles ne savent pas quoi en faire. Il faut trouver un moyen d’utiliser ces capitaux, et Rich et autres ont besoin de ce capital.»

L’invention capitale, c’est celle des accréditifs. Les banques prêtent sur la valeur de la transaction, de la cargaison, et non plus sur la base du bilan de la société. Grâce aux sociétés de vérification comme la SGS, une routine se met en place, qui permet de certifier que la cargaison (toujours déposée dans un port lointain) existe réellement, et de savoir combien elle vaut.

Le système va connaître un tel succès que de nombreuses banques suisses s’y mettront, attirant une nouvelle clientèle de marchands de matières premières, et créant à Genève un club de banquiers dédiés à cette seule activité. «Genève est alors devenue l’endroit où l’on peut faire des choses», résume Olivier Longchamp.

https://www.letemps.ch/economie/2017/01/24/weyer-rich-couple-suisse-une-puissance-petroliere

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s