Protectionnisme, dévaluation et réindustrialisation : 3 erreurs de Marine Le Pen

SI L’ÉTAT POUVAIT EMPRUNTER À LA BANQUE DE FRANCE, IL N’Y AURAIT PAS DE DETTE PUBLIQUE

Fumisterie. De 1803 à 1914, le franc (germinal) valait 290.25 milligrammes d’or, l’inflation était quasi-nulle et l’État n’avait aucune difficulté à rembourser ses dettes. Comment ? Eh bien c’est simple : en équilibrant son budget, il a fallu une guerre mondiale pour qu’il ne soit plus en mesure de le faire.

Depuis 1975, pas un seul de nos gouvernements n’a été fichu d’exécuter un budget à l’équilibre : ça fait maintenant 42 ans que l’État dépense systématiquement plus que ce qu’il perçoit et ce, malgré une des pressions fiscales les plus élevées au monde. Arrêtez de chercher des excuses : notre dette publique vient de là, le reste n’est que mauvaise littérature.

Par ailleurs, la dernière fois que nous avons eu recours à ce genre d’imbécillités, au début des années 1980, les taux à dix ans sur la dette de l’État sont montés à plus de 17% par an (contre moins de 1% aujourd’hui) : vous aurez le choix entre couper la dépense publique dans la panique ou dévaluer un nouvelle fois (et ainsi de suite). Mitterrand a voulu jouer à ce petit jeu : ça n’a pas duré 3 ans.

https://www.contrepoints.org/2017/03/15/284059-protectionnisme-devaluation-reindustrialisation-3-erreurs-de-marine-pen?utm_source=Newsletter+Contrepoints&utm_campaign=ee21e818f7-Newsletter_auto_Mailchimp&utm_medium=email&utm_term=0_865f2d37b0-ee21e818f7-113560017&mc_cid=ee21e818f7&mc_eid=d3ae99a845

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s